Alexis Mosca (Paris), Camille Jung (Créteil)
et les membres du Conseil d’Administration du GFHGNP

Recommandations pour la population française

Téléchargez cette fiche au format PDF

Définition des probiotiques et législation française

L’Organisation Mondiale de la Santé définit les probiotiques comme « des microorganismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels » (Hill et al, 2014).

Seuls ces produits qui ont montré un effet positif sur la santé peuvent être appelés « probiotiques ». En France, la législation autorise l’emploi du terme « probiotique » en tant que nom de catégorie de substance caractérisant les compléments alimentaires (courrier DGCCRF en date du 19 décembre 2022). Les probiotiques sont classés dans la catégorie complément alimentaire, ce qui correspond à des « denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seul ou combiné ».

Comment prescrire un probiotique

Les prescriptions de probiotiques ne sont pas simples, car de nombreux produits ne mentionnent pas le nom du micro-organisme, la ou les souche(s) présente(s), leur quantité ou encore la présence de contaminants.

Le prescripteur doit cependant être précis et nommer la souche ou le produit et non un probiotique en sachant que les recommandations ci-après sont des souches spécifiques.

Indications et recommandations

En 2023, l’ESPGHAN a mis à jour des recommandations d’utilisation des probiotiques pour la population européenne – qui diffèrent sur certains points des recommandations américaines – sur les indications des probiotiques dans les troubles digestifs pédiatriques (Szajewska H et al, 2023).

À noter que les micro-organismes non viables, ne répondant pas à la définition des probiotiques, ne sont pas inclus dans ces recommandations. Le groupe de travail de l’ESPGHAN a émis des avis positifs/négatifs ou encore « ni pour ni contre ». Seuls les avis positifs sont mentionnés ci-après :

Gastroentérite aiguë 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Lactobacillus rhamnosus GG1010 CFU/jour, pendant 5–7 joursFaible
Saccharomyces boulardii CNCM I-745250–750 mg/jour, pendant 5–7 joursFaible
Limosilactobacillus reuteri DSM 179381.108 à 4.108 CFU/jour, pendant 5 joursTrès faible
Combinaison de L rhamnosus 19070- 2 & L reuteri DSM 122462×1010 CFU/jour, pendant 5 joursTrès faible
Prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Saccharomyces boulardii CNCM I-745≥5×109 CFU par jour à commencer en même temps que les antibiotiquesModéré
Lactobacillus rhamnosus GG≥5×109 CFU par jour à commencer en même temps que les antibiotiquesModéré
Prévention de la diarrhée nosocomiale 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Lactobacillus rhamnosus GG109 CFU par jour pendant la durée de l’hospitalisationModéré
Prévention de l’entérocolite ulcéro-nécrosante du prématuré 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Lactobacillus rhamnosus GG1.109 à 6.10CFU/jourFaible
Combinaison de Bifidobacterium (B) infantis BB-02, B lactis BB-12, et Streptococcus thermophilus TH-43.0 à 3.5×108 CFU (de chaque souche)/jourFaible
En association avec le traitement d’éradication de l’Helicobacter Pylori
Afin d’augmenter le taux d’éradication et diminuer les effets digestifs
 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Saccharomyces boulardii CNCM I-745 Très faible
Traitement des coliques du nourrisson chez l’enfant allaité 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Limosilactobacillus reuteri DSM 179381.108 CFU/jour, pendant au moins 21 joursModéré
B lactis BB-12108 CFU/jour pendant 21-28 joursModéré
Traitement des douleurs et désordres fonctionnels abdominaux 
Souches recommandéesPosologiesNiveau de preuve
Limosilactobacillus reuteri DSM 179381.108 à 2.108 CFU/jourModéré
Lactobacillus rhamnosus GG1 à 3.109 CFU 2 fois/jourModéré

Références

  • Szajewska H, Berni Canani R, Domellöf M, Guarino A, Hojsak I, Indrio F, Lo Vecchio A, Mihatsch WA, Mosca A, Orel R, Salvatore S, Shamir R, van den Akker CHP, van Goudoever JB, Vandenplas Y, Weizman Z; ESPGHAN Special Interest Group on Gut Microbiota and Modifications. Probiotics for the Management of Pediatric Gastrointestinal Disorders: Position Paper of the ESPGHAN Special Interest Group on Gut Microbiota and Modifications. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2023 Feb 1;76(2):232-247. doi: 10.1097/MPG.0000000000003633. Epub 2022 Oct 11. PMID: 36219218.
  • Hill C, Guarner F, Reid G, Gibson GR, Merenstein DJ, Pot B, Morelli L, Canani RB, Flint HJ, Salminen S, Calder PC, Sanders ME. Expert consensus document. The International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics consensus statement on the scope and appropriate use of the term probiotic.
    Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2014 Aug;11(8):506-14. doi: 10.1038/nrgastro.2014.66. Epub 2014 Jun 10. PMID: 24912386.
  • Règlement (CE) n° 1924/2006 du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires (CE) n°1924/2006. (https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/ALL/?uri=CELEX:32006R1924)
  • Décret n°2006-352 du 20 mars 2006 relatif aux compléments alimentaires. Directive 2002/46/CE du Parlement européen, transposée par le décret n°2006- 352 du 20 mars 2006 (https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000337464)


L’ensemble des documents, recommandations et informations
se rapportant au Groupe Francophone d’Hépatologie-Gastroentérologie
et Nutrition Pédiatrique se trouvent sur le site internet : www.gfhgnp.org

Réalisé avec le soutien institutionnel de Biocodex